Le Nazaire, crêperie à Saint-Nazaire

La crêperie Le Nazaire face au port de Saint-Nazaire vous accueille toute l’année. Surfez sur la vague des crêpes de sarrasin et de froment !

Crêperie Le Nazaire - Saint-NazaireLa plus ancienne crêperie de Saint-Nazaire vous invite à découvrir, dans un cadre exceptionnel, les véritables crêpes bretonnes issues d’une longue tradition. Élaborées à partir de produits naturels à la traçabilité totale, les crêpes de sarrasin et de froment sont tournées à la main à la demande, et étirées au rozell sur une bilig.

Vous dégusterez une cuisine faite maison, des boissons soigneusement sélectionnées, et des glaces artisanales aux saveurs surprenantes.

Depuis 1965, et sa création par Germaine Goyat, la crêperie devenue en 1988 sous l’impulsion de Jean Clouet, Le Nazaire, et en 1992 la SARL Le Nazaire, est le rendez-vous favori des gourmets nazairiens.

Sur le quai vous déjeunez ou dînez avec une vue exceptionnelle sur les plus grands paquebots, le port de Saint-Nazaire. Quelques pas vous conduisent à la plage, à Escal’Atlantic, l’Écomusée, l’Hôtel de Ville. Que vous choisissiez la terrasse ou la salle au décor chargé d’histoire, où expositions et faïences HB Henriot de Quimper créent une ambiance familiale authentique, vous vivrez à la crêperie Le Nazaire des moments conviviaux, en famille, entre amis ou collègues de travail.

On dit une crêpe ou une galette ?

Pour beaucoup de personnes la galette c’est du sarrasin, et la crêpe c’est du froment, mais c’est une erreur, car une galette, c’est « épais », et une crêpe c’est « fin », et cela n’a rien à voir avec la farine. La galette de sarrasin, telle que nous l’entendons, n’est pas du tout bretonne, elle nous vient de la Mayenne. L’Ille et Vilaine et le Morbihan se sont dénotés du Finistère et des Côtes d’Armor en posant deux louches de pâte de sarrasin sur leur crêpière.

En breton, une crêpière, c’est une « bilig » ou une « krampouz » (depuis 1949), à l’origine une « tuile » (beaucoup plus grande). La crêpe (krampouezh) est une pâte de sarrasin ou de froment étirée au râteau, « rouable » ou « rozell »: un produit fin et perforé que l’on ne cuit que d’un côté (la plaque est à 230°, four n°7).

Alors, la galette ou la crêpe ?

Pour les Bretons de Haute-Bretagne, c’est évidemment la galette faite uniquement de farine de sarrasin, d’eau et de sel, battus longuement avec une cuillère de bois.

Pour les Bretons de Basse-Bretagne, et ici à Saint-Nazaire, on vous prépare les krampouezh (crêpes). La recette est plus riche : on y ajoute de l’oeuf, du lait, de la crème ou un yaourt et même de la bière. D’autre part la différence se situe dans l’épaisseur du produit. La galette fait de 1 à 3 mm, quant à la crêpe, elle ne dépasse jamais le millimètre et est parfois aussi mince qu’une feuille de papier (gavotte).

Le Nazaire Crêperie